Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Compassion ou récupération

 

Nous vivons une époque où l’ultra-médiatisation des évènements met en lumière la capacité de certains à occuper le terrain au moment opportun, quel qu’en soit la nature, l’essentiel, est d’être présent, avec l’arrière pensée d’en tirer un profit politique.

Ainsi, dans nos pays,où les populations, n’ont pas toujours été favorisées par le destin, nous avons gardé néanmoins de solides traditions qu’on voudrait qu’elles perdurent, malgré les circonstances, et parmi celles là, il y a le culte des disparus, ces personnes qui vous ont été d’une grande utilité, que vous avez aimées, et qui brusquement sont enlevées à votre amour ou affection  sans espoir de retour...

Ils savaient que la détresse était grande, et que le peuple caribéen meurtri, allait rendre un hommage fervent à ces disparus un matin du 16 Aout 2005, alors ils sont venus, ils étaient là, il y avait même F.. le fils maudit de son mouvement, venu apporté à ces lointains assimilés, la compassion d’une mère patrie omniprésente, en la circonstance

Car les médias, toutes catégories confondues, se sont livrés à un véritable forçing , pour faire savoir à qui veut les entendre, que cette partie de la planète, était l’une des seules à être encore sous dépendance extérieure.( lire dans archives chroniques…un long combat… l’Audiovisuelle au service de la vérité

En cette circonstance douloureuse, nous avons frisé la malhonnêteté, intellectuelle en raison même des moyens mis en œuvre pour faire état de métropole, métropolitain, antilles antillais, bref des expressions qui sentent bon le colonialisme à plein nez ( lire dans la même rubrique Vive la Caraïbe libre)

Mais viendra le temps où ces peuples meurtris mais fiers, assumeront leur destin sans tuteur venu de loin..( lire dans la même source Au revoir Monsieur Mitterrand

 Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy