Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

La Civilisation

 

Ensemble des traits artistiques, techniques, socioculturels, politiques, religieux et matériels qui caractérisent une société humaine. Le mot de civilisation apparut en français au XVIIIe siècle, et fut adopté ensuite par les autres langues européennes.

Il dérivait du mot civil, lui-même emprunté au latin civilis , qui concerne les citoyens ou l’État , et désignait l’ensemble des caractères communs aux sociétés évoluées, par opposition aux sociétés rurales et non policées.

Le mot introduisait donc un jugement de valeur, le civilisé  s’opposant au  primitif . L’époque de l’apparition de la notion, celle du siècle des Lumières, explique la signification exclusive que les Européens, alors au faîte de leur rayonnement culturel et économique, lui attribuèrent.

Ainsi le philosophe Friedrich Hegel écrivit-il à propos de l’Afrique sub saharienne, -- Ce continent n’est pas intéressant du point de vue de sa propre histoire, mais par le fait que nous voyons l’homme dans un état de barbarie et de sauvagerie qui l’empêche encore de faire partie intégrante de la civilisation-- ,  La Raison dans l’histoire, 1822.

 

Culture et civilisation

Cependant, certains courants de pensée, notamment allemands, tendirent rapidement à affiner la notion et introduisirent l’idée de culture définie comme l’ensemble des connaissances transmises à un groupe humain.

La diversité des cultures ou des civilisations (en français, on emploie l’un ou l’autre mot, indifféremment fut donc progressivement reconnue, donnant lieu à diverses tentatives de classifications.

 Celle de l’ethnologue Edward B. Tylor, qu’il exposa dans la Civilisation primitive , 1881, était fondée sur la conception , technologique  d’une évolution linéaire de l’humanité.

Elle proposait trois stades , état sauvage, barbare et de civilisation, ultérieurement affinés et décomposés chacun en trois étapes , ancienne, moyenne et récente.

Une conception cyclique de l’histoire des civilisations (chacune connaissant une période d’ascension suivie de sa décadence, émise en 1918-1922 par l’Allemand Oswald Spengler, fut reprise par l’Anglais Arnold J. Toynbee dans Etude de l’histoire , 12 volumes, 1934-1961. Celui-ci établit filiations et interférences entre les trente-huit civilisations qu’il dénombra.

 

Délimitation des civilisations

Le terme de civilisation recouvre actuellement de multiples réalités qui peuvent être historique, sociologique ou psychologique. Aussi, selon la fonction de la caractéristique dominante choisie, parle-t-on par exemple de la civilisation industrielle, fondée sur le développement du machinisme, ou de la civilisation chrétienne, ou encore de la civilisation de l’image.

L’historien distingue les civilisations préhistoriques, se définissant par des critères exclusivement technologiques, des civilisations « historiques », caractérisées par l’écriture et le développement urbain, qui cumulent les critères technologiques et spatiaux.

En effet, seuls le paléolithique et le néolithique se caractérisèrent dans une certaine mesure par la diffusion universelle de leurs innovations.

Lorsque le rythme des innovations devint plus rapide que celui de leur diffusion, des divergences entre les différents groupes humains apparurent, et certains, marginalisés, s’immobilisèrent .

Le Mercantilisme

Additional information

viagra bitcoin buy