Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

lL y aura bientôt  40 ans, c’était en Mai 1967

 

 

Sommé ou invité suivant l'échiquier, à prendre position dans le grand chambardement politico-médiatique en cours, imperturbable je garde le cap, le plus sûr moyen de ne pas m'éloigner de l'essentiel...

 

...Notre Histoire, en vous invitant à la lecture d'une lettre adressée au Maire de Pointe à Pitre, en prévision du 40è anniversaire de la tuerie survenue dans sa Ville, les 26 et 27 Mai 1967.

 

Que le peuple de la Guadeloupe se souvienne, que la diaspora caribo guyanaise se mobilise en la circonstance, pour rappeler à ce Monde que l'Homme ne vit pas que de pain.

 

Monsieur le Maire,

 

Il y aura bientôt  40 ans, c’était en Mai 1967…

L’homme et militant politique, et non le politicien, doit savoir prendre du recul, et se donner le temps de la réflexion, afin d’aller dans ses actions vers l’essentiel, et pour votre serviteur, les problématiques du Monde Nègre, ses perspectives d’avenir... son Histoire précisément…

 

 ...Mai, pour nous Caribéens est un mois chargé de souvenirs  mélangé d’espoir mais aussi de fortes douleurs que le temps qui passe n’a pas estompées.

 

 Et voilà qu’en ce matin du 26 Mai 1967, il avait fait un soleil radieux sur cette bonne terre de la Guadeloupe que vous diront les gens de l’époque.

 

Seulement  ce jour là, et pour la journée suivante du 27, beaucoup de ces patriotes guadeloupéens, auront vu leur destin s’achever brutalement, tombés sous les balles d’un colonialisme féroce et triomphant en territoire caribéen.

 

 Qu’avaient-ils fait ces hommes, ouvriers du bâtiment  de leur état, descendus dans la rue, pour réclamer une modeste augmentation de salaire pouvant assurer une meilleure existence à leurs familles.

 

 Seulement voilà, c’étaient des Nègres, et  avec ces gens là, on ne discute pas, hier c'était le fouet, et aujourd'hui en terre coloniale on fait parler la mitraille.

 

 Combien ont-ils disparu au cours de ces jours noirs du 26 et 27 Mai 19967…peu importe le nombre, mais je me rappellerai toujours, juste terminé un cycle universitaire, que le pouvoir colonial avait saisi  ce drame de l’Histoire de la Guadeloupe, pour décapiter tous les mouvements nationalistes de nos pays, en particulier  le GONG dont l’action à terme aurait conduit à la souveraineté de ce territoire.

 

Au prix certes, d’une saignée nationaliste salutaire, qui fait partie de la médecine politique, à l'occasion d' une de ces guerres coloniales éclair, bien pensées, conduites par des hommes volontaires et motivés, amoureux de la liberté , suivis et soutenus par un peuple qui aurait compris tout l'enjeu de ce combat décisif 

 

De nos jours, le TPI, Tribunal, Pénal International) aurait été saisi pour Crime contre l’Humanité, mais comme par définition ce forfait est imprescriptible on ne peut enfouir dans l’oubli à jamais, ces victimes de la barbarie du 26 et 27 Mai 1967 à  Pointe à Pitre.

 

D’autant plus, fait inquiétant, que les guadeloupéens semblent avoir été touchés au regard de cette tragédie très contemporaine, d’après mes investigations sur le terrain et dans la diaspora, par un étrange autisme  collectif s’apparentant à une forme de syndrome de Stockholm...

 

 ...Les anciens ne se rappellent plus, les jeunes n'en n'ont pas eu connaissance, pas la moindre stèle de souvenir, alors, quel contraste...

 

... Que chaque année nos frères maghrébins de l’Algérie se souviennent de la nuit noire à Paris du 17 Octobre 1961 qui avaient conduit leurs aînés à braver la police pour soutenir les indépendantistes du FLN...

 

...A chacun sa mémoire de l’Histoire, des méthodes, et des résultats de la période coloniale, en tout cas  on ne prépare pas l'avenir  en piétinant le passé avec autant de légèreté.

 

C’est pourquoi Monsieur le Maire, connaissant votre humanisme, et la connaissance de l’Histoire, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir inscrire le drame rapporté à l’ordre du jour de la prochaine séance du Conseil municipal de la Ville, tendant à prendre une délibération qui rend hommage aux victimes des 26 et 27 Mai 1967.

 

 Il va s’en dire dans ce cadre que toute manifestation pourrait être opportunément organisée, associant les peuples de la Guadeloupe la Martinique et la Guyane à ce douloureux souvenir.

 

 Par la suite une stèle devrait être érigée pour marquer l’Histoire J’invite ce jour les élus responsables des exécutifs du Conseil général et Régional de la Guadeloupe la Martinique et la Guyane à s’associer activement à ce souvenir en leur tenant une copie de cette lettre qui sera publiée

 

 En vous  demandant de réserver à cette  démarche la suite positive qu’elle estime avoir droit Je vous remercie par avance, et,

 

 Vous prie de croire Monsieur le Maire, en l’assurance de mes meilleurs souvenirs, et mes sentiments respectueux 

                                                                                  Léonce LEBRUN

Courrier du 25 Avril 2007 

Additional information

viagra bitcoin buy