Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race

 

En pleine déferlante mondiale sur la problématique raciale,  le contexte ne pouvait pas être meilleur pour évoquer le concept de Race  que la France seul pays des 193 membres  de l’Organisation des Nations Unies (L’ONU) veut voir disparaitre dans les échanges au quotidien, mais le remplacer par quel  stratagème….

 

Car c’est une prétention outrancière, un acte politique, qui veut avoir des conséquences sur le mode de pensée des Africains et autres  Afro descendants, des populations naïves et fragiles écrasées par leur passé d’esclave et de colonisé.

 

Et pour bien cerner la mentalité des Français de l’Europe du 21è siècle il faut avoir en mémoire quelques figures de l’Histoire qui valent mieux qu’un long discours…

 

… nous sommes en 1814 avec le retour de la  Monarchie sensée avoir disparu depuis Janvier 1793 et Louis XVIII est acclamé par un vibrant…Vive le Roi…

 

…mais un an après, 1815 avec le come-back de Napoléon pour  son retour des 100 jours c’est ce même peuple qui le reçoit au cri délirant de  … Vive l’Empereur…

 

Dès cette époque, on relève donc    une population incohérente dans ses choix, versatile, imprévisible et donc faible.

 

Plus de deux siècles  se sont écoulés, on peut multiplier les contorsions les explications saugrenues venant de tout l’échiquier politique pour obsever que ce mode de pensée relevé en 1815 n’a pas changé d’un yotta…

 

Car comment expliquer qu’en, pleine déferlante raciale au 21è siècle on relève des propos hors sol que sont…

 

Racisme, Noir, Blanc, racisme anti blanc, privilège blanc.

Pour mémoire, le vocabulaire « racisme » scandé de nos jours dans toutes les suces est inapproprié, car aucune communauté humaine dans ce pays n’est menacée de destruction en raison de ses caractéristiques physiques ou religieuses.

 

Par contre ce slogan cache une réalité plus méprisable qui est la discrimination raciale, propre à toutes les couches de la société française (les souchistes) dont sont victimes principalement les Africains les Afro descendants et les populations du Maghreb résidant en France…

 

Et donc revisitons l’Histoire du Monde Nègre et sa descente dans l’enfer de l’humiliation.

 

Nous sommes à la fin du XVe siècle, c’est le début de la découverte de nouveaux territoires, Espagnols , Portugais,  Français,  Britanniques s’installent en pays conquis après avoir massacré les premiers occupants, les Indiens, peuples  indociles et rebelles  au travail de terre.

 

 

Et voilà ces Européens partis à la recherche de remplaçants trouvés dans les populations de la côte occidentale africaine, fragiles naïves inaptes à toute résistance armée, qui feront la traversée de l’Atlantique pour être vendus dans les marchés d’esclaves des Amériques et la Caraïbe.

 

Mais l’apparition du concept de Race verra le jour au XVIII è siècle par les écrits et la pensée de certains écrivains et philosophes français qui établiront un dispositif  tendant  à démontrer  la supériorité du monde occidental et la justification de la traite négrière concernant les Africaines de race Nègre et l’établissement de L’Esclave.

 

Espagnols, Portugais , Britanniques pratiquant une stricte surexploitation des territoires colonisés, les Français iront plus loin en se plaçant dans une domestication ( Code Noir )des esclaves afro descendants...

 

...par une politique d’assimilation, au résultat catastrophique pour les personnes tombées dans ce piège infernal du big bang cérébral dont les effets désastreux perdurent de nos jours…

 

… dont les  premiers résultats se présenteront en Mai 1802 avec le rétablissement de L’Esclavage à la Guadeloupe...

 

...une absente totale de résistance de la population du territoire de 90000 âmes à l’époque...

 

...malgré les efforts désespérés d’un  certain Colonel Louis Delgres, d’origine martiniquaise pour s’opposer  au Corps. Expéditionnaire de Napoléon Bonaparte…

 

…Alors  qu’à Saint Domingue (devenu Haïti) les troupes armées sous la conduite d’un Toussaint Louverture et de Jean Jacques Dessalines,...

 

...arrachaient la victoire et la création de l’Etat haïtien, permière Nation  Nègre à conquérir son indépendance les armes à la main, à compter du Premier Janvier 1804.

 

La suite prochainement.

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

Surprise

 

Une panne internet a interrompu la connexion qui est rétablie ce jour, et donc…

…Ce proverbe populaire qui dit à juste titre…

« « Ami si tu veux savoir où tu vas, observe où tu es, d’où tu viens… » »

Plus que vrai vis à vis de la « Négritude », et pour nous, gens de la Caraïbe, sommes un peuple avec une Histoire qui remonte non pas au matin du 28 Avril 1848, mais dans la nuit des temps…

Avec une culture spécifique, nos traditions qui nous autorisent à garder la tête haute en toutes circonstances, car je peux l’affirmer, aucun apport extérieur ne nous a été d’une quelconque utilité en terme de valeurs d fondamentales…

Nous devrons toutefois à titre individuel et collectif, renforcer le bagage de la connaissance, seule valeur universelle qui nous permet d’être respectés, à défaut d’être aimés, sans perdre de vue comme l’a dit un illustre homme politique… que « la culture est ce qui reste quand on a tout oublié »… sauf l’essentiel…

Nous n’avons pas de pétrole pour détruire la couche d’ozone, ni de bombe atomique pour contaminer la Planète, mais nous avons cette richesse extraordinaire qu’est la musique, qui engendre ce rythme endiablé, la danse, enviée du Monde entier, parce qu’elle donne du bonheur, la joie, du plaisir …

A travers mes voyages…ex- Yougoslavie, Baléares, Egypte, Tunisie, Cuba et bien d’autres, j’ai toujours observé que la danse, notre danse, avait ce pouvoir de fascination sur les êtres, ayant toujours dans mes bagages une réserve de KS et CD exotiques, pour le cas où…

Nous savons que Fidèle Castro ne dormait jamais deux fois dans le même lit, la légende ajoute que ce leader de la révolution cubaine était l’un des meilleurs danseurs de « mambo » de la guérilla, nous connaissons la suite de cette aventure des armes …

Alors un peu de conjecture, ça donne le moral, à supposer que je sois à la tête d’une guerre d’indépendance et de souveraineté totale , trop beau pour être vrai, mes compagnons de lutte parlent entre eux en créole que je traduis en partie…

« « Notre Commandant en chef n’a pas vécu au pays voilà de longues années, mais il danse mieux que nous…

Alors là c’est l’admiration, l’enthousiasme, et tombe le sésame…Boug là sé neg en nou…mieux qu’un titre de noblesse, cette affirmation a valeur de reconnaissance…et de confiance…

Traduction, Cet homme est notre Nègre à nous, précisément, il ne trahira pas la Révolution, notre Révolution pour un marocain ou autre strapontin, comme le lui auraient déjà proposé discrètement des émissaires en mission du Pouvoir impérialo-colonialiste…

Peu importe le mode de communication, ces hommes ont pour moi un grand respect, de la confiance, qui facilitent le suivi stratégique de mes directives et autres consignes dans la guérilla, au combat sur le terrain…

A noter qu’à Pointe Noire, commune de la Guadeloupe, j’ai déjà eu droit à missié la sa sé neg nou, signe d’appartenance à la même communauté créole…

..Ces personnes qui circulent sur Internet, connaissent déjà votre doctrine politique au regard du droit des peuples, le parcours, le mode de fonctionnement, et savent que ce visiteur de passage n'est pas du genre à leur avancer ...Je rentre en Métropole…

Vous aurez relevé au passage que votre serviteur n’est pas un « gastéropode »…ayant une vision sur l’avenir, une vision pour son peuple, avec le temps au temps...

Et donc le « voyou » que je suis, voici ma surprise, en deux parties/

--Une descente dans l’arène sans complexe que traduit cette « multicultularité » assumée totalement, pleinement maîtrisée, pour vous offrir un solo sur « Exile one » de la Dominique, excellente formation des années 1970-1980…

--Ma composition, parole et musique, sur le rythme de kompa, sans instrument avec le titre de …puisse que tu me dis que tu m’aimes… « Pour adulte »…

Et ma grande idée serait de constater en Martinique, la création du musée du son et de la musique, portant sur la période de 1930 à nos jours…

Car si le musée de la Guadeloupe (Pointe à Pitre) met en exergue les atrocités de l’Occident en particulier certaines Nations de l’Europe vis-à-vis de la Race Nègre durant plusieurs siècles, dont subrepticement on nous invite à l’oubli, avec notamment cette découverte tardive et subite de l’absence des race…

…Celui de la Martinique mettrait en lumière l’extraordinaire vitalité, d’imagination, de talent, des compositeurs, musiciens et autres artistes du bassin caraïbéen au service du mieux être de la Planète…

…Il faut aller de l’avant dit l’autre… à l’attention de l’Exécutif et des élus de la nouvelle Collectivité territoriale qui aurait dû voir le jour depuis 1983, à l’initiative expresse du Président MITTERRAND

…Mais les citoyens de ces territoires, étaient-ils prêts à tomber dans le grand bain de la responsabilité politique, qu’après examen et réflexion, je dis objectivement « Non »…

… Ce constat étant toujours d’actualité plus de 32 ans après, auquel nous en connaissons les causes historiques et conséquences contemporaines, d’où il résulte ce gigantesque et intolérable gâchis humain…

Eh oui, je ne vis pas en Martinique, mais nos traditions sont éternelles, ce qui ne m’empêchera pas prochainement de me fendre d’un sévère réquisitoire contre ce zombi appelé…Vivre ensemble...de la fumisterie pour gogos…

…Sans oublier précisément qu’à travers cette campagne musicale lancée sur la toile depuis deux mois, j’ai en ligne de mire in fine le projet du festival international de la musique africaine et caraïbéenne, le FIMAC de Lyon…

… Mis en ligne sur AFCAM, (la page d’accueil, cliquez dans « projets d’avenir »-FIMAC-) au titre duquel le promoteur et concepteur sait de quoi il parle, ce qui n’est manifestement pas le cas de décideurs institutionnels…

… Un colossal travail de quatre longues années qui aurait pu être inscrit au patrimoine culturel de la cité, un acte politique sine qua none pour assurer sa pérennité, suivant une délibération du Conseil municipal de la ville de Lyon devenue « métropole » depuis le 1è Janvier 2016…

…Concrétisé après force réflexion, observations, investigations notamment auprès des instances de Cuba, d’Haïti, de divers prestataires locaux, nationaux et internationaux , ponctué par de nombreux déplacements dans les iles concernées de la Caraïbe, d'un coût personnel de préparation, donc conséquent sans subvention d'aucune., à ce stade des travaux…

…Qu’en son temps les incohérences, intolérance, comportement anti républicain, incompétence des uns des autres, seront mis sur la table…

…Qu’à cela s’ajoute un mépris manifeste et avéré, saupoudré de discrimination ethnique des communautés africaines et caraïbéenne de l’agglomération de Lyon relevé en Septembre 1982 et confirmée depuis Avril 2002…

…Sans oublier l’inaptitude de services municipaux rémunérés, incapable de comprendre le sens d’un tel projet, qualifié sans doute de « communautariste » sa dimension politique diplomatique et culturelle…

…Où il ressort une absence totale de collaboration, de curiosité des élus toutes catégories confondues, subodorant « ces Nègres nous emmerdent, on s’en fout de leur culture et autres traditions » voir même de propositions constructives, qui laisse à penser que ces services auraient été non coopératifs « sur ordre », voilà qui serait politiquement médiocre petit et scandaleux, ne surprenant pas votre serviteur…

Qu’en ce sens il n’y aura pas de quartier pour les acteurs en cause.

Retrouvez enfin des informations confidentielles concernant le budget du festival à savoir/

--Charges…379 I60, 40 euros

--Produits 295 600,00 euros, hors subventions

Ces chiffres montrent à l’évidence que les finances de la Ville n’auraient pas été obérées, alors même qu’en revanche, elle bénéficierait d’un prestige international certain, mais c’est un autre débat qui relève de l’intelligence, loin du champ du sectarisme racial…

Et en cliquant sur Karaïb Musik vous découvrez l’une des formations caraïbéennes qui aurait animé la soirée de gala du 20 Juin 2015, en liaison avec mon réseau…

Bonne soirée et bonne semaine à toutes et tous…

PJ une vidéo

Puisse que tu me dis que tu m’aimes…

Générique

Paroles et musique…..Léonce Lebrun

A la technique………….Patrick Mahamou

Ouverture…………………Ami yo

Epilogue………………….Hommage à Perez Prado, cubain, (1916-1989) le Roi du mambo en son temps

Cliquez sur le lien ci-dessous pour ouvrir la vidéo…

 http://www.afcam.org/index.php/fr/component/allvideoshare/video/latest/le-kompas-en-demonstration

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy