Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race, suite et fin

 

La France est la Nation championne de toute catégorie dans l’utilisation d’un vocabulaire qui jette le discrédit sur les communautés minoritaires de ce pays les éloignant du centre de gravité sociétale qu'est la SOLIDARITE des peuples

 

Aissi donc on relève les entrants..Communautarisme séparatisme qui attaquent de front le monde musulman les Africaine et autres afrodescendants, et le dernier arrivé… « Privilège blanc » qui ouvre la porte à toutes les exactions raciales perpétrées par les identitaires très nombreux en cette terre française.

 

Mais alors pourquoi vouloir supprimer le mot Race dans le langage populaire et les écrits alors que les expressions, Noir, Blanc font les beaux jours de la presse, marquant une différence très nette entre les individus, faisant la part belle à la race précisément indo européenne.

 

Car la France semble oublier que les troubles de nos jours sont la conséquence d’un passé peu glorieux…

 

…qu’on se rappelle qu’en 1945 elle fut sauvée de justesse de la domination allemande grâce à une mobilisation mondiale entraînant de millions de morts, qui eut dû entrainer de la modestie dans sa diplomatie… 

 

…Car dès la fin de la guerre elle se livrait à des luttes colonialistes contre des peuples qui revendiquaient leur liberté, entre autre l’Indochine et l’Algérie.

 

Par ailleurs, il ne faut pas perdre de vue que jus qu’à le moitié du 20ème siècle la France exerçait une tutelle sur plus de 110 millions non pas de citoyens mais des indigènes aux droits réduits…

 

…qu’après la période dite de décolonisation, elle a conservé les territoires dits outre mer qui lui vaut d’occuper deux tiers des océans, avec de revenus conséquents.

 

Alors il ne faut perdre de vue que toutes les mémoires ne sont pas courtes…

 

…que demain sur le sol français on sera confronté aux commandos libyens syriens et autres en guise de représailles dont le peuple en souffrira à cause du peu des discernement de ses dirigeants passés et présents.

 

Mais quoiqu’il en soit, il y aura toujours des Nègres des Asiatique les Latinos de indoeuropéens, qui font partie intégrante de la Race Humaine 

 

Hymne de CUBA, Ile de la CARAIBE

 

https://www.youtube.com/watch?v=IMKe6QVjT84

 

Demain la Caraïbe

 

En cette fin de siècle, on n'a pas fini d'être étonné.

Alors que le drame de l'ex-Yougoslavie n'en finit plus,
Qu'en
Afrique l'horreur du Rwanda retient les esprits,

Voilà que se fait l'Histoire du Monde dans cette partie géographique de l'Amérique Centrale dénommée communément la Caraïbe

Oui demain la Caraïbe sera une réalité politique, économique et sociale.

En effet, le 24 Juillet dernier, à Cartagéna, en Colombie, les pays de cette région ont signé un premier accord portant sur une Association des Etats de la Caraïbe, (l'A.E.C.)

L'A.E.C., retenez bien ce sigle.

Ce n'est qu'un début, mais ce ne fut pas chose facile vous vous en doutez, compte tenu de la diversité des situations, des équivoques et des ambiguïtés.

Que dis-je, sur le plan culturel, vous avez tout, tant la colonisation fut variée.

Les économies sons disparates, tout le monde le sait.

Mais c'est sur le plan politique que la démarche fut périlleuse, mettant par là même cette grande entreprise en difficulté.

Car si tous les territoires de cette région du globe sont indépendants, ce n'est pas le cas de la Guadeloupe et de la Martinique appelées pour la circonstance les "D.F.A", les départements français d'Amérique.

Bien entendu, ces deux pays furent invités aux travaux préparatoires de la Conférence de Cartagéna.

Mais sous haute surveillance de la France, dont la diplomatie à tout fait, semble-t-il, pour conduire à l'échec d'un tel évènement, ou minimiser sa portée.

Car, en fait, comment faire comprendre au monde que ces terres (Guadeloupe, Martinique) sont françaises, alors que tous les autres territoires de la région, de Cuba à Sainte Lucie, en passant par la Jamaïque, sont des Etats indépendants et souverains.

Pour surmonter cette difficulté, les Etats membres ont accepté la France en qualité d'associée, sur tous ces points, nous y reviendront dans nos magazines.

Mais, pour l'heure, saluons l'événement à sa juste valeur.

A Cartagena, le réalisme a prévalu pour aller de l'avant et mettre en commun tout ce qui rapproche les peuples de cette partie d'Amérique, l'Histoire, la race, les traditions, pour ne citer que ces éléments là.

Pour ma part, je me réjouis enfin que la Guadeloupe et la Martinique auront un destin.

Car, si les Etats-Unis sont restés indifférents face à cet ensemble qui se construit, l'Europe de Bruxelles y voit un progrès et soutient la démarche, parce qu'elle aussi ne comprend pas la situation des D.F.A. au regard "du droit des peuples de disposer d'eux mêmes"

Pour la Guadeloupe et la Martinique, demain dans l'U.E.C.

L'Union des Etats de la Caraïbe

Léonce Lebrun

Additional information

viagra bitcoin buy