Cialis accept btc
MOI2

Le point de vue de Léonce Lebrun 

  

La Race( suite)

 

Ce grand défi est de comparer sur la toile le sort réservé en France  à deux sœurs jumelles, Race etReligion...dont l’une, La Race a été placée au banc des accusés comme responsable des « coup de sang raciaux «  périodiques que connait ce pays depuis quelques années

 

Oui mais s’agissant de la mouvance musulmane, on ne peut exclure la politique française  partisane, au Moyen orient, les coups bas de l’Etat hébreu au regard de la Palestine en devenir, la destruction de la Libye en 2011 dont la France était en pôle position, une ingérence manifeste depuis 2012 en Syrie dont on voit mal la fin de ce conflit.

 

Bref, dans toute manifestation violente au sein de  la Société il  faut  établir les causes consécutives à une diplomatie de la petite semaine  et dénoncer avec force les vrais responsables.

 

Cela  dit pourquoi la problématique raciale a pris une telle proportion en France alors qu’en Europe les pays à démocratie comparable bénéficient d’une paix sociale apaisée.

 

Et nous sommes en ce jour historique du 7 Janvier 2015 …

 

…un attentat est un acte de guerre à carctère politique, conduit par des militants cultivés, motivés.

 

… l’opération est préparée longtemps à l’avance, et au jour convenu les choses se passent sans bavure, et les hommes  disparaissent ne laissant aucune trace de leur mission.

 

Or en ce 7 Janvier avec l’attaque de l’imprimerie « Charly Bebdo » nous avons eu affaire à une petite bande de  dégénénés, choisis au hasard  pour un mauvais coup, sans doute drogués, qui restent dans les parages proches, pour être « logés » rapidement et tués par les forces de police…

 

….qu’un jour l’Histoire nous révelera les commanditaires.

 

 Car ces hommes n’avaiet pas le profil de soldat, d’homme de guerre, mais manipulés pour tuer.

 

Et du reste les politiciens au Pouvoir sont tombés dans le piège par naïveté ou imcompétence pour hurler au Monde entier que « la France était victime d’un   odieux attentat »…

 

…invitant tous « les grands de la Planète »  à une marche à Paris le 11 Janvier 2015, pour la défense de la «  liberté d’expression »,un abus  de la vision des réalités, car seuls quelques rares médias non affidés usesnt avec parcimonie de ce privilège.

 

Par contre l’ancien Président améridain a décliné cette invitation ne voulant sans doute pa s’acssocier à cette  mascarde.

 

Mais des dirigeants africains étaient bien présents en nombre une bonne quinzaine en tête du cortège, venus remercier «  buana » l’impérialiste de l'Occident pour son soutien à ces 3èmes mandats, ou à la modification permanente de leur constitution à des fins  de mauvaises gouvernance. ces crétins de négrillons…

 

…ah la bonne affaire qui politiquement ine finé , na pas payé.

 

Mais les premières personnes visées par ces évènements tragiques furent les communautés musulmanes, affublées de tous les péchés d’Israel.

 

En fait ce n’est pas le seul but recherché par ces despérados, car le mode opératoire par la suite, des citoyens agressés mortellement tout à fait anonymes, indique sans doute que certains veulent installer dans la pays un climat de peur et de terreur pour renversr les institutions de la République.

 

Sur cette dernière hypothèse on peut avancer que ces ennemis invisibles ont gagné, face à un peuple déjà plongé dans la peur qui a accepté sans résistance une décision illégales, autoritaire d'un long confinement sanitaire …

 

… et en sas d’une guerre civile ou un coup d’Etat  militaire je ne pense pas que les citoyens seraient traversés par un sentiment de révolte face à l’adversité …

 

…l’avenir nous le dira…

 

 

Et voila q’un groupe  du nom « des identitaires », jette le masque en faisant état de concepts, « racisme anti blanc  anti francais » et « privilège blanc »inconnus jusqu’alors dans les échanges de la société civile.

 

La suite prochainement

 

 Déja 10 ans Patrick est parti vers d'autres cieux...

https://www.youtube.com/watch?v=abw9sBMFBdM&list=RDabw9sBMFBdM&start_radio=1

 

République Démocratique du Congo

 

 

Géographie

 
 
Avec ses 2 334 885 km², La République démocrtatiue du Congo est le 3e pays d’Afrique par sa superficie. Il s’étend sur le bassin du fleuve Congo et débouche sur l’Atlantique par un étroit couloir barré de chutes.

Le bassin du Congo est constitué de collines, de plateaux et de plaines alluviales parsemées de marais et de lacs.

Il s’adosse, à l’Est, aux hautes terres de l’Afrique orientale 5110 m au mont Ruwenzori, que fracturent les grands rifts occupés par les lacs Tanganyika, Kivu et Mobutu.

La forêt dense occupe la région de la basse Cuvette, une partie des reliefs de l’Est et de la zone des plateaux. Le reste du pays est le domaine de la savane. Le climat est équatorial.

La République démocratique du Congo s'étend de l'océan Atlantique au plateau de l'Est et correspond à la majeure partie du bassin du fleuve Congo, véritable colonne vertébrale du pays.

 

Grand comme quatre fois la France, quatre-vingt fois la Belgique, une fois et demie plus grand que le Québec ,Canada, ou encore grand comme la partie des États-Unis située à l'est du Mississippi, c'est le 11e État du monde par sa taille avec ses 2 345 409 km2.

 

Le fleuve Congo donne au pays son seul accès à l'océan Atlantique dans la ville portuaire de Banana ,dans un étroit corridor sur la rive gauche du fleuve.

 

Traversant le territoire de l'Angola, qui dispose de la rive gauche, et dont il crée une petite exclave sur la côte atlantique entre le nord du fleuve et la frontière de l'enclave angolaise du Cabinda.

 

En raison de sa grande superficie, de sa localisation au centre de l'Afrique, de ses énormes richesses naturelles et de son importante population, la République démocratique du Congo est l'un des  géants  de l'Afrique

 

Elle est traversée par l'équateur et comprend trois climats : le climat équatorial, le climat tropical et le climat de montagne.

 

Par sa longueur de 4 700 km, son débit de 7 500 à 21 000 m3 par seconde, et l'étendue de son bassin de 3 700 000 km2, le Congo est le deuxième fleuve du monde après l'Amazone. Il prend sa source à Lwalaba, sur le haut plateau du Katanga, et se jette dans l'Atlantique.

 

Il reçois ses deux principaux affluents, l'Oubangui, réunion de l'Uele et du Mbomou, et le Kasaï, grossi par le Kwango, avant d'atteindre le Malebo pool sur les rives duquel Kinshasa et Brazzaville se font face.

 

De nombreux autres cours d'eau irriguent l'intégralité du territoire , la Lubundi, la Lufira, la Lomam, la Mongala, la Lulonga, l'Ikelemba, ainsi que le Sankuru, la Lukénié, le Kwango.

Les principaux lacs de la RDC sont généralement répartis en trois groupes /

Les lacs de plateaux , Moero, Tshangalele et Delcommune

Les lacs résiduels ,Tumba, Mai-Ndombe

Les lacs de montagnes ,anganyika, Kivu et Albert

 

Le centre de la RDC est constitué d'une vaste cuvette alluviale couvrant environ un tiers du territoire et dont l'altitude s'étage entre 300 et 500 mètres. Sa végétation se compose de forêts équatoriales et de marais.

 

Le bassin du fleuve Congo comporte un réseau hydrographique dense et de larges plaines inondables. Une pente régulière mène, au nord et à l'est.

 

Aux plateaux parsemés des vallées profondes de l'Oubangui, de l'Uele, de la Lukénié et du Lasaï ,et à l'ouest, aux plateaux des Batéké et de Lunda ,1 200 m.

 

À la frontière orientale, les grands rifts occupés par les lacs Tanganyika, Kivu, Édouard et Albert sont dominés par des môles granitiques ,Rwenzori, 5 119 m, et des formations volcaniques ,chaine des Virunga, parmi lesquelles le volcan actif Nyiragongo ,3 470 m

 

Au sud-est s'étendent de hauts plateaux parsemés d'inselbergs ,plateau du Katanga, des massifs aux sommets aplanis ,monts Mitumba, et des fossés d'effondrement ,lac Upemba.

 

À l'ouest, une étroite bande sablonneuse et parfois marécageuse offre un accès à l'atlantique

 

La deuxième guerre du Congo a fait des combats et des expulsions, qui ont eu des conséquences sur la nature. Une grande partie du pays est constituée de forêt tropicale.

 

Des zones de conservation comprennent 11 % de l'aire du pays ,2014.Cependant, l'extraction de cuivre, de cobalt et de diamants menace la forêt. La forêt humide est menacée par des projets d'hydroélectricité.

 

La RD du Congo possède une importante diversité floristique et faunique. On y trouve de nombreuses espèces de mammifères dont des espèces au territoire restreint .

 

Telles que le Gorille de montagne, le Gorille de plaine, le Bonobo ou chimpanzé nain, l'Okapi, le Rhinocéros blanc du Nord, le Paon congolais.

 

Le pays compte également des nombreuses espèces d'oiseaux, de batraciens et de reptiles.

 

La faune ichtyologique est représentée par une quarantaine de familles de poissons regroupant environ  1000 espèces, dont environ 80 % vivent dans le système fluvial et le reste dans les lacs de l'Est

 

Population

La population compte plus de 500 groupes différents. Viennent en tête par le nombre les Loubas, les Kongos, les Mongos et les Rwandas.

Les catholiques sont les plus nombreux , 48,4 %, devant les protestants , 29 %, les fidèles des Eglises indépendantes , 17,1 %, les adeptes des religions traditionnelles , 3,4 % et les musulmans , 1,4 %.

On parle plus de 250 langues, dont le français qui fait office de langue officielle. 90 % des langues sont d’origine bantoue.

Parmi ces dernières, 4 ont le statut de langue nationale ,  le swahili à l’Est, le lingala dans le Haut-Zaïre et la région de Kinshasa, le Kitongo dans le Bas-Zaïre et le cilula au Kasaï et au Shaba.

La population urbaine représente environ 30 % du total de la population. Les grandes villes sont Kinshasa  la capitale, Lubumbashi, Kinsangani et Kananga.

Relativement à sa taille, la République démocratique du Congo est peu peuplée , la densité de population est comparable à la moyenne africaine.

 

La population se concentre sur les plateaux, dans la savane près des fleuves et des lacs , le nord et le centre du pays, domaine de la jungle, sont quasiment vides.

 

L'exode rural a gonflé les villes. Les plus grandes agglomérations sont Kinshasa, Lubumbashi, Mbuji-Mayi, Kananga, Kisangani, Bukavu.

 

La traite esclavagiste des Portugais à l’ouest et celle des Arabo-Swahilis à l'est a considérablement vidé le territoire.

 

Le régime de Léopold II a conduit à des massacres de grande ampleur et a encore plus diminué la population.

 

Ce n'est qu'avec la crise de 1929 et la fin de la Seconde Guerre mondiale que la population commence à augmenter rapidement.

 

La population est caractérisée par sa grande jeunesse, 60 % des habitants ont moins de 20 ans.

 

Durant la guerre interafricaine ,1997-2005,, 3,9 millions de Congolais sont décédés majoritairement de maladies infectieuses dues à la malnutrition et à l'exode. C'est le conflit le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale

 

Environ 40 000 enfants travaillent sans protection et dans des conditions extrêmes de pénibilité dans le secteur informel des mines de cuivre et cobalt qui s'est anarchiquement développé depuis les années 1990.

 

Au profit de revendeurs et de compagnies privées , Chemaf, Somika, Rubamin, Volcano et notamment le Groupe Bazano via un comptoir appartenant à un Libanais pour faire traiter ses produits dans les usines Bazano de Likasi.

 

Sans respect du code minier ou du droit international du travail

 

Après les nombreuses guerres en son sein et chez ses voisins, la République démocratique du Congo abritait environ 177 500 réfugiés et demandeurs d'asile à la fin de 2007. Ceux-ci provenaient de l'Angola, du Rwanda, du Burundi, de l'Ouganda et du Soudan

 

De manière générale, les indicateurs sociaux ont des niveaux préoccupants : le taux de mortalité infantile est passé de 12,4 % en 1990 à 11,2 % en 2011.

 

Le taux de mortalité maternelle de 800 décès pour 100 000 naissances vivantes en 1990 à 2 000 décès pour 100 000 naissances actuellement, l’espérance de vie est passée de 45,7 ans en 2000 à 48,7 ans 2013 contre une moyenne africaine de 55 ans.

 

L’accès aux services de santé de base est inférieur à 26 pour cent, près des 3/4 de la population vit en dessous du seuil de pauvreté multidimensionnel Le paludisme fait des ravages en RDC.

 

De plus, des maladies autrefois éradiquées comme la trypanosomiase, la lèpre et la peste ont resurgi, et la pandémie du VIH/sida touche 3% de la population entre 15 et 49 ans.

 

Le chiffre pourrait s’élever à 20-22 pour cent dans les provinces orientales où il y a encore quelques troubles. Selon les dernières estimations, environ 750 000 enfants ont perdu au moins un de leurs parents en raison de la maladie

 

Les guerres répétitives et incessantes, usant du viol comme arme de découragement des camps adverses, a causé d'énormes dégâts sur la population civile.

 

Pratiqués par tous les groupes armés, hutus, maï-maïs, rwandais, congolais et M23, depuis des dizaines d'années et sur toutes les tranches d'âge ,des bébés de 18 mois ont été décomptés parmi les victimes, ce phénomène cause d'importants problèmes sanitaires, et a touché au moins 500 000 victimes depuis 1996

 

En avril 2010, Margot Wallström, l'envoyée spéciale de l’ONU pour les violences faites aux femmes et aux enfants dans les conflits, qualifie le pays de  capitale mondiale du viol .

 

Histoire

Les Belges pénètrent dans la région au début du XIXe siècle. En 1885, le pays devient autonome sous le nom d’Etat indépendant du Congo. En 1960, le Congo belge obtient son indépendance, sous la présidence de Joseph Kasavubu, grâce à l'action déterminante du leader nationaliste, Patrice Lumumba

Le général Mobutu s’empare du pouvoir en 1965 et fonde la république démocratique du Congo, qui devient, en 1971, la république du Zaïre. En 1991, une conférence nationale tente de réformer les structures de l’Etat, sans succès.

Le Zaïre plonge de plus en plus dans le chaos. En 1994, le génocide rwandais provoque l’exode massif de 2 millions de réfugiés dans l’est du Zaïre, déstabilisant complètement le fragile équilibre du pays.

 En 1996, une rébellion éclate dans la région du Kivu. Laurent Désiré Kabila en prend la tête, au sein de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaîre. Plus d’un million de réfugiés rwandais et burundais sont chassés par des milices tutsis zaïroises.

Le bilan définitif des massacres ne sera vraisemblablement jamais connu. Plusieurs milliers de personnes sont portées disparues. Laurent Désiré Kabila prend totalement le pouvoir en 1997 et redonne au Zaïre le nom de république démocratique du Congo.

Depuis lors, le pays est en situation de guerre permanente et sombre dans la gabegie.
Assassiné en janvier 2001,
Laurent Désiré Kabila est remplacé par son fil Joseph 31 ans à la tête du pays.

Après sa prise du pouvoir, Laurent-Désiré Kabila, le chef de l'Alliance des forces démocratiques de libération du Congo ADFL, suspendit toutes les institutions congolaises, notamment le Parlement, les partis d’opposition et la Constitution.
Puis forma un gouvernement constitué de nouvelles personnalités, puis nomma des étrangers originaires du Rwanda du Burundi et de l’Ouganda les pays parrains à des postes stratégiques, tout en assumant seul les pouvoirs législatif et exécutif.

En février 2005, la République démocratique du Congo s'est officiellement dotée d'une nouvelle constitution censée mettre fin à des décennies de dictature.

La Constitution, qui opte pour un régime semi-présidentiel dans un État unitaire fortement décentralisé, a été approuvée à plus de 84 % par référendum le 18 décembre 2005.

La constitution ayant été approuvée par les électeurs, le 30 juillet 2006, les premières élections multipartites du Congo depuis son indépendance en 1960 se tiennent 

 

Les résultats de l'élection sont contestés et cela se transforme en une lutte frontale entre les partisans des deux partis dans les rues de la capitale, Kinshasa, du 20 au 22 août 2006. Seize personnes sont tuées avant que la police et les troupes MONUC de l'ONU reprennent le contrôle de la ville.

 

Une nouvelle élection a lieu le 29 octobre 2006, et Kabila remporte 58 % des voix. Bien que tous les observateurs neutres se félicitent de ces élections, Bemba fait plusieurs déclarations publiques dénonçant des irrégularités dans les élections.

 

Le 6 décembre 2006, Joseph Kabila prête serment comme Président et le Gouvernement de transition prend fin.

 

La fragilité du nouveau gouvernement a permis l'installation d'affrontements répétés et de violations des Droits de l'Homme.

Dans l'affrontement se déroulant actuellement dans la région du Kivu, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda  continuent de menacer la frontière rwandaise et le Banyarwanda.

 

Le Rwanda soutient les rebelles du RCD-Goma ,Rassemblement Congolais pour la Démocratie, contre Kinshasa, et une offensive rebelle ayant eu lieu fin octobre 2008 a causé une crise de réfugiés à Ituri, où les forces de MONUC se sont révélées incapables de maîtriser les nombreuses milices et groupes à l'origine du conflit d'Ituri.

 

Dans le Nord-est, la LRA de Joseph Kony ,LRA pour Lord's Resistance Army, l'Armée de résistance du Seigneur, s'est déplacée depuis leur base originelle en Ouganda ,où ils ont mené une rébellion pendant 20 ans, ou au Sud-Soudan, jusqu'en République Démocratique du Congo, en 2005, et a établi des campements dans le Parc National de Garamba.

 

Dans le Nord du Katanga, les Mai-mai créés par Laurent Kabila ont échappé au contrôle de Kinshasa.

 

l'ONU maintient la présence de militaires de différents pays dans le cadre de la MONUC, puis MONUSCO depuis juillet 2010, mais plusieurs dissidences et révoltes persistent

République Dominicaine 

Additional information

viagra bitcoin buy